L'historique de l'association

 

En 1991 est fondée l’association « Rêves à Vivre ». Christiane Riedel va y enseigner l’art de l’interprétation des rêves et y donner des consultations.

Pendant de nombreuses années elle se heurte à l’incompréhension de ceux qui veulent apprendre à interpréter les rêves. Elle constate combien les exigences de cet art ne sont pas respectées : soit l’élève ne travaille pas assez pour apprendre le langage de l’âme, soit il conserve une optique insuffisante à l’égard de l’inconscient. En temps que professeur, elle n’arrive pas à obtenir les résultats qu’elle serait en droit d’attendre.

 

C’est pourquoi, au bout de 12 ans d’efforts, d’explications, de patience et de déceptions, elle refuse de continuer à devoir supporter le laxisme à l’égard du rêve et du travail d’interprétation et elle décide de changer le cadre de son enseignement. En 2003 Christiane Riedel fonde alors une deuxième association, et met « Rêves à Vivre » en sommeil. Les statuts sont refaits, les conditions de travail repensées, les exigences sont posées pour être respectées.

 

Cette nouvelle association est une structure très ferme. L’accueil est très fermé et la sélection rigoureuse et sévère. Les conditions définies sont exigeantes. Seules la discipline et le sérieux peuvent permettre de poursuivre une formation d’interprète de rêves dans l’Académie Ailleurs Vécu.

OBJET

Article 3 des statuts

L’Académie a pour objet les rêves et leur impact sur l’être humain. Son but est de faire connaître, appliquer, protéger et défendre sa démarche d’interprétation des rêves qui se caractérise par une déontologie et des méthodes d’interprétation. Son but est aussi de promouvoir le rêve auprès de tout public, de créer la profession d’interprète de rêve, de créer et promouvoir un label de qualité, et décerner un titre de qualification qui informe le rêveur sur les compétences de l’interprète et lui garantit une qualité d’interprétation.

L’Association est de nature anthropologique et éthique.

ACTIVITES ET MOYENS D’ACTION

Article 4 des statuts

Parmi les moyens que l’association met en œuvre on peut notamment citer :

I Assurer un service de consultations

L’Académie est un centre de consultations qui met à la disposition du public les compétences professionnelles de ses interprètes.

II Enseigner l’interprétation des rêves et former des interprètes

L’Académie enseigne l’art de l’interprétation des rêves et forme des interprètes. Elle a pour but de combler le manque qui règne à ce sujet. Elle assure et ratifie un cursus unique et exclusif de formation théorique et pratique à l’interprétation des rêves, notamment sous la forme d’ateliers, de séminaires, de recherches et de travaux personnels ou communs. La formation aboutit à une épreuve qui décerne un titre de qualification.

III Une approche scientifique du rêve

1) ) Poursuivre une recherche scientifique : Elle contribue à la recherche scientifique en se consacrant à l’exploration et à la connaissance du monde inconscient et en particulier du langage métaphorique des rêves et de son sens.

2) En diffuser les résultats : Elle fait connaître son travail afin de contribuer au développement culturel de la société en ce qui concerne les rêves et leur interprétation, au travers de publications spécialisées, bulletins, articles dans des revues diverses, émissions de radio ou de télévision ou tout autre moyen de communication.

IV Une éthique de l’interprétation

1 ) Définir : L’Académie définit des normes du travail d’interprétation. Elle fonde ainsi un label de qualité qui sert de référence et garantit un service sérieux efficace.

2) Diffuser une déontologie : Elle fait connaître, diffuse et défend une éthique de travail et le respect de cette éthique.

3) Pratiquer : L’Académie veille à l’application de cette déontologie par ses membres.

 

Contacter Christiane RIEDEL

 


Accueil AIIRVQ Considérations Vocation Consultations Formation Recherche