FORMATION DE L'INTERPRETE DE REVE

 

Cette formation s’accomplit en deux temps :

I   Dans une première approche vous vous familiarisez avec votre monde intérieur par un travail suivi en consultations.

II  Puis vous entreprenez le travail de formation par un travail personnel d’apprentissage

 

I  Formation préalable

 

Considérations et conditions préalables

  1. Avant d’apprendre à interpréter les rêves en participant aux ateliers, il s’avère nécessaire de vous familiariser dans un premier temps avec votre monde intérieur en suivant un travail d’interprétation de vos rêves avec un interprète qualifié de l’Ailleurs Vécu de l'Académie. Cette approche préalable de vos rêves ressemble en de nombreux points à la démarche de thérapie par les rêves en consultations suivies.
  2. Puis, selon l’évolution de votre travail intérieur viendra le moment de demander leur avis à vos rêves pour savoir s’il est juste que vous receviez la formation à l’interprétation des rêves sous la forme proposée, à cette étape de votre vie. Votre rêve reçu après cette incubation sera interprété ensuite lors d’une consultation. La décision de la formation ou non sera prise alors.
  3. Les rêves exigent un investissement total et exclusif. Si le rêveur choisit cette forme de travail avec l’inconscient, il lui devient alors indispensable de s’engager et de poursuivre ce travail d’exploration intérieure avec fidélité. On découvre au fur et à mesure de cette formation, que le travail avec les rêves demande un investissement total de la part du rêveur envers l’inconscient. L’inconscient en effet n’aime pas que l’on court après deux lièvres à la fois. Il s’impose donc de ne poursuivre aucune autre démarche thérapeutique parallèle. Comme les rêves eux mêmes l’enseignent aux rêveurs, les rêves exigent l’exclusivité. Toute personne qui se trouve dans une démarche thérapeutique quelconque et qui désire entreprendre la formation pour devenir interprète de rêves dans le cadre de l’AIIRVQ devra terminer cette démarche avant de s’engager dans le travail avec les rêves.
  4. La première année est à l’essai. Le Conseil de l’Académie se réserve le droit de refuser à un aspirant de poursuivre la formation au delà d’un an, si l’état d’esprit de cet aspirant ne répond pas aux exigences de la charte et du serment dont il a pris connaissance et auxquels il s’est engagé avant d’entreprendre la formation.

Inscription à l’AIIRVQ : 35 €

Le rêveur doit s’inscrire à l’association AIIRVQ et adhérer au règlement intérieur et à l’éthique exigée et défendue par l’AIIRVQ. Cette inscription se fait sous la forme d’une cotisation annuelle, incluant la cotisation elle même et les frais de gestion.

 

Déroulement et durée de cette démarche : Cette première approche de votre inconscient s’effectue au cours de consultations. La durée de cette première approche ne peut être déterminée à l’avance et varie en fonction de l’investissement personnel. Il faut souvent compter plusieurs mois, voire plus.

 

Engagement : Avec l’inscription à l’AIIRVQ, le rêveur s’engage à un travail régulier avec son monde intérieur par l’intermédiaire de l’interprète. Il doit alors concrétiser cet engagement en envoyant à l’interprète avant la première consultation le nombre de chèques qui correspondent aux séances mensuelles sur l’année en cours.

 

Lieu : Il n’est pas nécessaire de se déplacer à Saint Germain en Laye pour obtenir l’interprétation de ses rêves. Ce travail s’effectue aussi de façon excellente par téléphone.

 

Rythme : Il est nécessaire de s’engager et de poursuivre ce travail d’exploration intérieure avec fidélité. Deux consultations par mois sont le minimum indispensable. Un rythme plus soutenu est vraiment utile, si les rêves abondent et appellent : Une consultation tous les dix jours ou même chaque semaine instaurent une coopération et un dialogue fructueux avec l’inconscient. Le rêveur prend rendez-vous d’une consultation sur l’autre et envoie ses rêves par courrier postal ou électronique au moins 24 heures à l’avance. Un rêve n’est pas une voyance et exige un long et minutieux travail préparatoire, qui permet à l’interprète un travail plus approfondi, au bénéfice du rêveur.

 

Durée de la consultation : Le minimum est une demi-heure.

 

Tarif : Différentes formules sont possibles, selon le rythme et la durée de la consultation. Le prix sera fixé avec l’interprète en fonction des choix effectués. Une demi-heure : 40 € ; une heure : 80 €.

 

Paiement : Avant la première consultation, le rêveur enverra à l’interprète le nombre de chèques correspondant aux nombres de séances mensuelles.

 

Exemple : Le travail a lieu 2 fois par mois, avec deux séances d’une heure, soit : 80 € x 2 = 160 €. Il s’effectue sur 11 mois, de septembre en juillet. Le rêveur enverra donc 11 chèques, chacun du montant des deux consultations mensuelles, 160 €. Les chèques seront encaissés mensuellement.

 

Précisions : L’heure est comptée à partir de celle fixée par le rendez-vous. Dans le cas où le rêveur appelle en retard par rapport à l’heure fixée, le temps d’interprétation s’en trouve écourté d’autant. Dans le cas où un imprévu de la part de l’interprète vient interrompre la consultation, le temps d’interruption n’est pas comptabilisé dans le temps de la consultation, il en est retiré. Dans le cas de dépassement du temps au delà de 1 heure, le tarif à la minute est appliqué.

 

Annulation : L’interprète doit être prévenu au moins 48 heures avant le rendez-vous. Toute séance annulée moins de 48 heures à l’avance devra être payée au tarif applicable.

 

II  Puis vous entreprenez le travail de formation par un travail personnel d’apprentissage

 

Considérations et conditions préalables

L’aspirant interprète doit déjà avoir accompli le travail de dialogue et de familiarisation avec ses rêves et l’inconscient, tel qu’il a été décrit ci-dessus. Il adhère également au règlement intérieur de l’Académie et s’engage à en respecter la déontologie.

Durée de la formation pour devenir interprète de rêves Elle ne peut être déterminée à l’avance. Elle dépend des rêveurs et des instructions de leurs rêves considérés en toute rigueur et toute droiture avec l’interprète. Trois ans à quatre ans au minimum sont nécessaires, souvent plus.

 

Cette formation s’effectue par un travail obligatoire mensuel à trois niveaux :

        A Un travail en ateliers

        B Un travail au téléphone

        C La rédaction d’un mémoire à rendre en fin d’année, en juin au plus tard.

 

La participation aux ateliers est indispensable et par conséquent obligatoire pour pouvoir accéder à la formation complète, théorique et pratique, de l’interprète de rêves. Le travail individuel n’en est que la première étape.

La poursuite de la formation d’une année sur l’autre n’est pas acquise par la simple inscription. Pour pouvoir poursuivre la formation d’une année sur l’autre, l’aspirant doit avoir effectué tout le travail demandé indispensable que la formation implique :

        1) - Avoir participé régulièrement aux ateliers. Aucune absence n’est tolérée sauf pour motif grave. Dans ce cas, l’absence ne sera admise qu’une seule fois dans l’année.

        2) - Avoir accompli chaque mois le travail mensuel d’interprétation de son rêve de septembre à juin, ce qui représente dix interprétations.

        3) - Avoir repris son interprétation après la correction avec le professeur et lui avoir rendu le corrigé final avec l’interprétation définitive.

        4) - Avoir rédigé et rendu son mémoire fin juin.

 

 

A La formation en ateliers

 

Cette formation est effectuée en tout petits groupes, deux ou trois personnes au maximum. Il ne s’agit donc pas d’une formation superficielle et globale, mais d’un enseignement personnel, particulier, qui est fourni à chaque participant à sa mesure.

Grâce à la technique de l’interview que vous apprendrez, aucune grille théorique d’interprétation ne sera plaquée sur vos images. Le professeur vous enseignera l’interprétation des rêves, mais ce seront vos propres rêves qui vous instruiront individuellement, vous montreront vos besoins, vous indiqueront le chemin à suivre qui vous amènera à comprendre le langage de l’inconscient. Ce sont vos rêves qui feront de vous un interprète de rêves, si vous acceptez de suivre leur voie. Ce sont eux qui vous enseigneront ce que vous avez à faire pour devenir interprète. Même si vous avez du mal à comprendre cela, l’expérience montre qu’il en est bien ainsi. Cette démarche où vos rêves sont vos guides, s’adapte à vos besoins selon votre progression personnelle, elle s’effectue dans le plus grand respect du rêveur et garantit votre liberté.

Vous recevrez :

        1) l’interprétation de votre rêve. Grâce au nombre limité de participants, chacun apporte un rêve qui sera interprété comme dans une consultation individuelle. S’il y a trois personnes, trois rêves seront interprétés.

        2) l’enseignement théorique et pratique de l’interprétation.

        3) l’entraînement pratique où vous vous exercerez à interpréter le rêve d’un autre participant, sous la guidance du professeur d’interprétation des rêves

        4) Vous serez nourri par la sagesse des rêves qui vous conduisent de façon individuelle dans votre recherche intérieure tout en exerçant leur fonction thérapeutique naturelle.

 

Lieu : Ailleurs Vécu, 1 rue Jean Philippe Rameau, 78100 St Germain-en-Laye.

Nombre de participants : 2 ou 3 personnes

Rythme : Onze ateliers sur l’année ont lieu tous les mois, une fois par mois, de septembre à juillet.

Durée : Le travail est de 2 heures par rêveur.

    - Pour un atelier de 2 personnes : Le samedi après-midi une fois par mois de 14 heures à 18 heures. L’atelier peut également avoir lieu de 10 heures 30 à 16 heures. Dans ce cas, chacun apporte quelque chose pour le repas de 12 heures 30 à 14 heures. L’atelier peut aussi avoir lieu le dimanche si nécessaire ou dans la semaine.

    - Pour un atelier de 3 personnes : Le samedi ou le dimanche, de 10 heures 30 à 18 heures. Le repas, de 12 heures 30 à 14 heures, est partagé en commun, chacun apporte quelque chose.

Prix : La participation financière mensuelle par personne et par atelier : 120 €

Absence : Une absence à l’atelier sera remplacée par une séance d’interprétation au téléphone de deux heures ou deux fois une heure. Ce remplacement n’aura lieu qu’une seule fois dans l’année. Toute autre absence ne sera pas remplacée par un travail au téléphone, ni remboursée.

 

 

B Formation pratique en direct : Les Planches

 

Des ateliers dans le courant de l’année sont consacrés à une épreuve pratique orale d’entraînement à l’interprétation des rêves. Les aspirants devront « plancher » devant leur professeur et faire preuve de leur compétence à interpréter un rêve. Ils interprèteront chacun à leur tour un rêve en direct devant le professeur- interprète et sans son aide. Le professeur fera ensuite le corrigé. Ces ateliers d’entraînement sont mensuels. Ils ne sont pas obligatoires. L’aspirant ne devra pas mettre plus d’une heure à interpréter le rêve en direct par oral.

 

Prix : 50 € par atelier qui seront réglés le jour de l'atelier.

 

 

C Travail d’interprétation par écrit avec corrigé au téléphone

 

 

Il s’agit ici d’une approche entièrement nouvelle et exclusive à l’Ailleurs Vécu. Elle exige un travail sérieux, régulier, approfondi, persévérant sur de longs mois, sur des années. Ce travail représente des centaines d’heures de contemplation aimante, de consécration patiente à son monde intérieur, contemplation et consécration qui conduisent à une fécondité et une transformation qui n’avaient pas été soupçonnées.

Le corrigé au téléphone

        1) L’aspirant interprète doit effectuer l’interprétation d’un de ses rêves par écrit en suivant la technique de l’interview. Ce travail permet de s’entraîner à l’interprétation, de développer ses compétences et surtout de garder le contact avec sa dimension intérieure. Il s’avère indispensable. Il est obligatoire, mensuel et sur rendez-vous. Il est envoyé au professeur interprète par courrier postal ou par e-mail au moins 48 heures à l’avance. La préparation du corrigé de l’interprétation demande souvent au professeur une étude et une préparation longues et soigneuses, qui permettent un analyse plus efficace et approfondie avec l’aspirant . L’aspirant interprète prend un rendez-vous préalable avec le professeur pour la séance de corrigé qui a lieu par téléphone.

 

        2) Lors de l’entretien au téléphone, il est recommandée de noter et d’enregistrer la séance de corrigé. L’écoute ultérieure permet de mieux assimiler le rêve et le travail d’analyse.

 

        3) Après ce corrigé, l’aspirant doit reprendre la première interprétation de son rêve et la corriger en tenant compte des indications et du professeur, tant au niveau des procédés techniques d’analyse que de la compréhension du sens. Il doit ensuite réécrire correctement l’interprétation complète. Enfin, il envoie cette reformulation à son professeur le plus vite possible, avant la séance du mois suivant. Le professeur vérifie que le rêve et son corrigé ont été bien compris ainsi que les procédés techniques d’analyse. Il s’assure ainsi que l’aspirant assimile et intègre le travail fait.

Ce travail obligatoire ne sera ni remplacé ni remboursé, si l’aspirant pour une quelconque raison ne fait pas dans le mois qui suit l’atelier.

Fréquence : Ce travail personnel mensuel doit être effectué pendant le mois intermédiaire entre deux ateliers. Il doit avoir lieu au moins une fois dans le mois. Cependant certains aspirants interprètes trouvent avantage d’interpréter un rêve par semaine et d’en demander le corrigé au professeur.

Durée : Cette séance de travail dure une heure, 60 minutes, dans le cas d’un travail écrit par mois. Si la séance de corrigé est plus fréquente, la durée varie en fonction du travail effectué.

Prix : 80 € .

Retard et absence : Dans le cas où le rêveur appelle en retard par rapport à l’heure fixée, le temps d’attente du professeur sera pris en compte dans la consultation au même tarif que celui de la consultation. Dans le cas où un imprévu de la part du professeur vient interrompre la consultation, le temps d’interruption n’est pas comptabilisé dans le temps de la consultation, il en est retiré. Dans le cas où l’aspirant ne peut effectuer son travail personnel pendant le mois après l’atelier, il ne pourra pas le reporter ultérieurement, ni le remplacer d’une quelconque manière. Cet espace de travail réservé au rêve sera perdu.

 

III Description des épreuves demandées

I ) A la fin de chaque année de travail

Les compétences de l’aspirant seront évaluées à trois niveaux :

1) Un mémoire

2) Une interprétation d’un de ses rêves accomplie personnellement

3) Une interprétation de rêve en oral avec un rêveur en présence du jury de l’Académie

Ces trois épreuves sont examinées par le Conseil qui donne son avis par une évaluation. Ce commentaire permettra à l’aspirant de se rendre compte de la qualité du travail qu’ il a effectué et éventuellement des manques qu’il sera amené à combler ultérieurement.

Les informations nécessaires pour ces épreuves seront données à l'aspirant interprète lorsqu'il s'engagera dans la formation.

II ) Epreuves de fin de cursus

La fin du cursus devra être annoncée clairement par les rêves. Comme l’expérience le prouve, depuis l’Antiquité, ce sont les rêves qui annoncent que le moment vient pour l’aspirant de devenir interprète. Cependant, l’Ailleurs Vécu est bien conscient qu’une telle affirmation, aussi vraie soit-elle, ne suffit pas pour rendre crédible la valeur d’un interprète.

Tout d’abord, ce qui s’annonce au niveau du monde inconscient ne s’en trouve pas pour autant immédiatement réalisé au niveau du monde de la matière. Un processus de mise en œuvre est nécessaire pour concrétiser l’impulsion donnée par le rêve. Cette réalisation peut prendre plusieurs mois, voire de nombreux mois. L’aspirant interprète intègre sait qu’il lui faut encore un certain temps pour prendre assurance. Ensuite, la société où nous vivons demande des titres qui reposent sur des compétences validées par des jurys experts. Le but de l’Académie est de répondre à cette exigence rationnelle, après s’être inclinée devant l’affirmation irrationnelle des rêves et y avoir répondu.

 

Les informations nécessaires pour ces épreuves seront données à l'aspirant interprète lorsqu'il s'engagera dans la formation.

 

Le certificat obtenu s'appelle D.E.S.I.R. : Diplôme Etudes Supérieures d'Interprétation des Rêves

 

Contacter Christiane RIEDEL

 


Accueil AIIRVQ Historique Considérations Vocation Consultations Recherche